4 mois sans tabac : le Bilan

Arbres-Châtel

Bonjour bonjour mes petites plantes vertes.
Il est temps de dresser un bilan ! Temps de prendre de la hauteur sur les 4 mois écoulés depuis l’arrêt de la cigarette.
Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi, je vous invite à lire mon article où je vous explique comment j’ai pu dire « Bye Bye cigarette« .

Pour être honnête, je ne pensais pas du tout écrire cet article Bilan. Mais les mois ont passés et j’ai pu constater des changements vraiment positifs.
Comme il s’agit d’effets dont je ne m’attendais pas, où du moins dont personne ne m’avait parlé, je me suis dit qu’il fallait absolument que je l’aborde par ici.
Peut-être cela aidera certaines personnes à franchir le cap ou tout simplement à tenir lors de moments difficiles liés à l’arrêt de la cigarette

PETIT RETOUR EN ARRIERE

Pour être honnête, l’arrêt de la cigarette a été beaucoup plus simple que je ne le pensais.
Bien entendu, il m’est arrivé des moment où j’avais envie de craquer. Mais ces moments ont été plutôt rares et surtout assez simples à combattre.
Comment j’a fait ? La motivation ! Tout simplement !!!
Ce que je tiens à préciser en disant cela est qu’avec une grande motivation, vos chances de réussite sont grandes !
J’avais véritablement envie d’arrêter de fumer ! Je n’avais pas envie pour quelqu’un d’autre mais bel et bien pour moi et moi toute seule !
Cet élément est à mon sens essentiel pour entreprendre le chemin vers l’arrêt de la cigarette.

Montagne-Châtel

BILAN

Comme je le disais dans le titre, cela fait maintenant 4 mois que j’ai arrêté la cigarette. 4 mois d’arrêt total, sans aucune rechute. Et oui, quand on veut, on peut !
De ces quelques mois, je peux dresser un premier bilan.
Sachez que pour le moment mon odorat n’a pas changé. Du moins je n’ai absolument pas l’impression de redécouvrir l’odeur des aliments ou des fleurs, etc…
En revanche, je suis devenue très sensible aux odeurs de pollution. Cela devient par exemple dérangeant de passer sous un tunnel si je ne ferme pas les aérations. Etrange tout de même mais bon …

Voici maintenant une petite liste des premiers bienfaits que j’ai pu ressentir en 4 mois sans cigarettes :

  • Mon rythme cardiaque a nettement ralenti. Ce qui n’était pas du luxe vous pouvez me croire. Enfin je retrouve une pulsation cardiaque normale.
  • Une récupération après l’effort plus rapide. Du coup, lors de séances sportives, j’ose d’avantage pousser mon rythme cardiaque. J’ai pu agrandir mes défis sportifs. C’est vraiment super gratifiant.
  • Une plus grande énergie. Auparavant, j’étais souvent fatiguée. Désormais, mon corps est prêt à affronter plus de situations dans une même journée.

les-dents-du-midi-Châtel

Châtel-Balade

LA MOTIVATION

Je consacre un paragraphe entier à ce terme car c’est vraiment L’ELEMENT qui a changé.
Je ne pensais vraiment pas que ce serait le bienfait principal et pourtant.
Auparavant j’étais souvent flemmarde, fatiguée voir désabusée. Alors non, je n’étais pas non plus la fille qui passait son temps à manger des chips en regardant la TV, loin de là. Mais j’avais moins d’envie et si on ne me proposait rien, je me complaisais facilement dans l’inaction.

Depuis l’arrêt du tabac, je retrouve une grande motivation. J’ai envie d’accomplir toujours plus, de réaliser des petits challenges personnels. Je veux bouger, profiter du soleil, de l’extérieur, de la nature, de la vie tout simplement !
Je suis Pro-active !
Ce regain de motivation est vraiment ce qui a tout changé. J’ai la sensation d’être complètement en phase. Mon corps et mon esprit se reconnecte et ça fait du bien !
Je pense que les anciens fumeurs comprendront et pour ceux qui sont en passe de le devenir, j’espère que cet élément vous motivera d’avantage.

Je profite donc de ce post pour vous insérer des visuelles d’une petite randonnée faîte en Haute-Savoie.
Même à travers l’écran, tentez de respirer le bon air frais qui se dégage de cette nature à l’état brut.

Petites-Photos-Balade-Châtel

♦ Si vous aussi vous avez arrêté de fumer, quel bilan pouvez-vous dresser ? ♦

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  • Bounin dit :

    Bonjour,

    Félicitations à toi, je viens aussi de fêter les 4 mois sans tabac et alcool.

    J’étais un consommateur plutôt régulier, surtout tabac, mais ancien bon fêtard, je buvais aussi de l’alcool avec des amis et plusieurs fois seul.

    Dans les améliorations, le teint et l’énergie sont les choses qui frappent le plus. La peau retrouve une seconde jeunesse, les dents sont bien moins jaunes et l’énergie est décuplé. C’est un vrai régal. Sans compter que l’argent, si l’on ne l’économise pas, sert maintenant pour d’autres choses (voyages, habits, cadeaux, etc..)

    On retrouve un odorat (odeur de la forêt, de la cuisine, etc..) plus sensible, en bien ou en mal, car comme tu dis, on sent aussi plus fortement la pollution etc..

    Sincèrement, je crois que le piège du tabac comme de l’alcool sont des cancers de la pensée sociétale. On vieillis avec de fausses croyances comme entre autre fumer est vu comme un anti stress (faux), un facteur sociale (vrai mais avec la maladie à l’horizon, et nous pouvons faire la même démarche sans) ou l’alcool qui est perçu comme un outil pour nous amuser (mais c’est un piège car on tombe rapidement dans la croyance que nous ne pouvons nous amuser qu’avec de l’alcool. Et au fur et à mesure, on s’amuse de moins en moins et l’alcool nous consume)

    De plus, on perd en mémoire tout comme en dignité.

    Pour l’estime de soi, ce n’est pas très bon. Sans compter la maladie qui fait petit à petit son chemin.

    Honnêtement, depuis que j’ai arrêté, l’on me voit comme un extra terrestre, car mes habitudes ne sont plus les mêmes. Ne plus boire d’alcool ou ne pas fumer de cigarette est vu comme une étrangeté, pourtant je suis toujours sociable, jovial, etc.. (voir plus peut être, car je ne suis plus à me complaire dans l’addiction elle même)

    J’ai aussi repris le sport et je compte en faire désormais une habitude à long terme et non passagère. (car je faisais du sport pendant mes addictions mais la paresse me regagnait après un effort a court terme)

    Je soigne ma silhouette, que ce soit mon corps comme mes tenues vestimentaires.

    J’ai en fait pris un nouveau départ dans ma vie.

    Pour arrêter, comme tu l’as dis, everything is mental. Tout est dans la volonté.

    Honnêtement, je connaissais déjà cette théorie, ces mots, mais en fait, quand on la vis, on comprends la chose autrement.

    Comme tu dis également, il faut le faire pour soi. Pas pour quelqu’un d’autre, et faire ce défi seul. Être prêt à changer ses habitudes et faire un reboot de ses croyances pour annuler les fausses et retrouver des croyances saines. (Très très important)

    Des deux premiers jours au premier mois à été le plus difficile, mais après un mois, on continue sans beaucoup moins de problème.

    J’ai pas mal craché pour purger mon corps, et il ne faut surtout pas en être effrayé. C’est normal, et c’est même un très bon signe.

    Jusqu’à mon troisième mois, j’ai craché.

    Évidemment, de moins en moins souvent. Il faut dire que j’ai quand même fumé pendant plus de 10 ans, un demi paquet par jour. C’est donc normal que l’on se purge.

    Je suis désormais impatient de fêter mon premier anniversaire sans addictions.

    J’ai vu que l’article date de Janvier 2017, ce qui signifie que tu dois en être maintenant à bientôt 3 ans (magnifique!)

    Comment te sens tu désormais après tant de temps sans cigarette? Ce serait intéressant d’avoir ton retour la dessus :)

    En espérant que ça t’ai permis d’avancer encore plus dans la vie.

    PS: je recommande aussi le livre d’Alen Carr, très bon livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *