réduire son empreinte écologique « en cuisine »

Réduire son impact écologique en cuisine image à la une

Il y a maintenant un peu plus d’un an, j’ai commencé à mettre en place au sein de ma cuisine, tout un tas de petites astuces me permettant de réduire mes déchets et donc mon impact sur l’environnement. Je ne prétends pas détenir LA solution ni le comportement idéal. Je suis encore très loin du 0 déchet mais j’essaie petit à petit et c’est un véritable plaisir. Le but est vraiment de trouver des astuces simples et qui ne demandent pas un temps fou.
Le plus agréable au sein de cette quête de réduction des déchets est qu’elle m’a permis de faire de véritables économies. #bonheur #joie
Pour cela, j’ai analysé les produits et habitudes qui étaient les plus néfastes dans mon quotidien pour trouver rapidement la solution adéquate.
Sans plus tarder voici les astuces que je pratique chaque semaine.

  • Faire ses propres céréales  :
    Je ne suis pas une grande fan de céréales le matin mais mon homme OUI. Cela faisait partie des habitudes lourdes de conséquences en terme de déchets. Je peux tout de même comprendre qu’il est plus simple de bon matin de se servir un bol de céréales, plutôt que de se mettre en cuisine pour faire du pain perdu, des pancakes, des oeufs à la coque, etc… mais malheureusement les boîtes de céréales s’entassaient dans la poubelle assez rapidement.
    Comme il est hors de question que je prive l’homme de ses céréales, les fabriquer soi même a été la solution la plus simple et la plus évidente à mettre en place.
    Quand on pense au packaging, au prix d’une boîte de céréales ainsi qu’aux ingrédients utilisés (la plupart étant très pauvre en énergie et produits de qualité), on comprend vite que faire ses propres céréales c’est quand même vachement beaucoup plus mieux sympa !!!
    Si cela vous intéresse, retrouvez la recette ici.
    Je compte bien tester tous pleins d’autres saveurs mais si vous avez des suggestions, n’hésitez pas.

    Cereale dans bol
  • Faire ses propres goûters.
    Concernant les goûters et les petits snack c’est autant pour mon homme que pour moi. J’ai souvent une petite faim à 10h30 et 17H et pour ne pas torturer mon ventre, je préfère lui donner un petit quelque chose. Acheter des gâteaux est vraiment un geste que j’ai banni. Que ce soit en terme d’écologie mais également en terme de santé, faire ses propres goûters ou snack est sans appel. Essayez de décrypter la liste des ingrédients de certains paquets et vous comprendrez. Du coup, chaque semaine, je fais des petits ou gros gâteaux riches en énergie et délicieux. Cela me permet également de vider un peu les placards ou de sublimer les fruits que j’ai laissés trop longtemps dans le frigo et qui à vue d’oeil ne donnent plus du tout envie.
    Voici un petit exemple ici et .10175250_873572242728045_630656280_n
  • Passer plus de temps en cuisine :
    Cela découle grandement des deux conseils juste au dessus mais le vérité est bien là.
    Passer un peu plus de temps en cuisine pour faire ses petits plats. Quand je dis ça, les gens, bien souvent, bondissent en disant « mais tu n’y penses pas ! Je n’ai pas le temps de cuisiner ». Très sincèrement, je trouve cet argument assez pauvre de sens. Bien souvent les plats que je prépare me prennent autant de temps que si je faisais cuire des pâtes. Passer plus de temps en cuisine, signifie surtout, arrêter d’acheter des plats ou des produits industriels qui bien souvent son mauvais pour la santé sans parler des effets néfastes sur l’environnement.
    Les recettes simples, qui ne prennent que peu de temps pullulent sur la toile et les bouquins de cuisine. Et puis, on ne va pas se mentir, c’est vraiment gratifiant de déguster une bonne soupe maison, non ???12070642_1649856538582554_1702679812_n
  • Ouvrir ses horizons.
    Il est vraiment bon de pouvoir ouvrir ses horizons en matière de cuisine. Vous commencez certainement à le savoir, je suis une grande fan de la cuisine japonaise mais pour réduire l’impact écologique, une des meilleures cuisine me semble être la cuisine Vegan. Alors sachez que je ne suis ni végétarienne, ni végétalienne. J’aime les oeufs, la viande, même si je n’en mange pas tout le temps. Cependant, il y a quelques temps, grâce notamment à la découverte de la chaîne youtube Cherry Pepper, j’ai appris à connaître et comprendre ce qu’était la cuisine Vegan. Je trouve fascinant que l’on puisse faire autant de plats variés et délicieux sans oeufs, sans lait, etc… Aujourd’hui je m’amuse à faire des gâteaux, des pâtes à tarte, des plats intégralement vegan et franchement c’est un véritable délice qui ne me coûte pratiquement rien et qui réduit nettement mon impact environnemental. Car lorsque l’on connaît le circuit pour que les produits issus des animaux arrivent dans notre assiette (sans parler de leur traitement) on se met à réfléchir à deux fois.
    Si vous vous posez des questions sur cette cuisine ou si tout simplement vous vous y intéressez, je vous encourage à regarder le blog de Cherry Pepper.11856605_1641078812833448_2118630406_n

 

je sais que cette liste est pour le moment assez courte mais je préfère ne pas vous mentir en vous proposant 10 astuces que je ne pratique pas forcément. Bien entendu, des petits « update » viendront enrichir ce premier article dans le temps. Je pense d’ailleurs, ayant la chance d’avoir un petit espace devant mon domicile, faire pousser quelques légumes et aromates et faire comme toutes les personnes ayant un potager qui te servent une salade pour le repas « Attention c’est la salade BIO du jardin » !

Et vous, avez-vous des astuces pour tenter de réduire votre empreinte écologique en cuisine ? 
N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.
En attendant un nouveau post, passez une excellente journée mes petits cactus !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  • Barbara dit :

    Bonjour,
    Je suis sensible comme toi à mon empreinte écologique mais surtout à la réduction des déchets. Je me situe plutôt du côté des flexitariens mais par contre, 90% des fruits et légumes que je consomme proviennent de ma région, et sont achetés pour la plupart directement aux producteurs grâce aux nombreux marchés de producteurs organisés dans ma région. Pour ma viande, j’essaie d’éviter les supermarchés mais ce n’est pas toujours faisable financièrement. Mais surtout j’achète beaucoup en vrac dans différentes boutiques bio : farines, riz, pâtes, boulgour etc ainsi que les céréales des enfants, les pépites de chocolat pour les gâteaux, sans oublier thé et café. Je réutilise même les sacs en papier kraft d’une fois sur l’autre !
    Et je composte presque tout !
    Grâce à ça, je ne change ma poubelle de cuisine (30L) qu’une fois par semaine, en encore, elle est très rarement pleine. Et c’est la seule poubelle de la maison.
    A ce sujet je conseille le livre de Béa Johnson « Zéro déchet » qui donne beaucoup d’astuces pour réduire sa production de déchets.

    Je commence également à m’intéresser à la cuisine végétalienne, diminuant de façon drastique ma consommation de sucre. Merci pour les liens, j’ai vu beaucoup de choses appétissantes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *